Ana Roch

Ana Roch

Mes parents sont d’origine espagnole, plus précisément de Galice. Ils ont découvert la Suisse en venant à Genève. Ils ont fait connaissance de la démocratie participative édifiée dans notre pays. D’emblée, ils ont aimé et adhéré à ces valeurs présentes au sein de ce quartier. Ils se sont établis dans un quartier populaire : Les Avanchets, lieu où ils ont pu bénéficier d’un cadre extraordinaire.

Je suis née le 27 mars 1973 dans cet environnement.

J’ai grandi au cœur de cette cité multiculturelle où régnait un esprit villageois. Je m’y suis épanouie tout au long de mon enfance. Mes parents m’ont inculqué leurs valeurs : la solidarité, la générosité, le partage, la persévérance, et le goût du travail bien fait. Mais également le respect de la démocratie instituée en Suisse. Il était primordial que toutes les personnes puissent vivre ensemble, tout en respectant « l’autre ». J’ai eu la chance de pouvoir développer cette vision durant mon adolescence.

J’ai effectué la majorité de ma scolarité obligatoire à Vernier. J’ai continué ma formation et obtenu un CFC d’employée de commerce. Attachée à mes préceptes, je suis devenue maître d’apprentissage pour accompagner les plus jeunes, de les aider à mettre le pied à l’étrier, tout comme d’autres personnes l’ont fait pour moi, à mes débuts. Cette fonction de guide m’a permis de construire mon avenir professionnel.

En poursuivant mes études, depuis 1994, je suis devenue administratrice d’une PME. J’occupe également les fonctions de responsable de la comptabilité et des ressources humaines. Cette expérience quotidienne me confronte à la réalité du marché de l’emploi, du secteur de la création d’emploi, d’engagement de jeunes, de la nécessité d’avoir une gestion saine de l’argent.

Je suis mariée, j’ai deux enfants âgés de respectivement 22 et 19 ans.

J’ai rapidement souhaité participer à la vie associative locale. Fidèle aux valeurs inculquées et développées, je voulais partager celles-ci avec d’autres personnes. En effet, je suis de nature altruiste. J’ai toujours porté une grande importance à mettre mes connaissances et disponibilités au service de tous. J’ai eu la chance d’avoir des parents présents et qui ont veillé à ce que je reçoive une bonne éducation. Ils m’ont transmis leurs valeurs, tout en me permettant de développer les miennes. Je souhaite en faire de même pour mes enfants, ainsi que pour ceux des autres.

La richesse ne vient pas de ce que l’on reçoit, mais de ce que nous sommes en mesure de donner.

Dès lors, je me suis impliquée dans diverses entités liées à la vie communautaire au sein de ma commune, Vernier :

  • J’assume la présidence de la Maison des Jeunes de l’Eclipse depuis 2003.
  • Je suis membre du comité du FC City depuis 2012.
  • Je collabore à la mise en place d’activités collectives et festivités au sein du collectif d’habitants des Avanchets (organisation du loto Avanchets, thé dansant).

Durant ces nombreuses années, ces activités m’ont permis d’avoir des échanges enrichissants et gratifiants. Ils ont été généreux et sans retenue. J’ai eu la chance de pouvoir œuvrer avec des personnalités venant de tout horizon. Celles-ci avaient pour objectif de trouver les points communs et convergents à la vie de notre cité. Elles désiraient ardemment y participer. J’ai eu le privilège d’accompagner bon nombre de personnes, dont des jeunes adolescents à la recherche de leur épanouissement au sein de notre communauté.

J’ai voulu m’impliquer encore d’avantage dans le fonctionnement de ma commune. C’est ainsi que j’ai fait connaissance du monde politique grâce à un conseil administratif populaire organisé par la section du MCG Vernier. Ce dernier permettait à la population d’être au contact de leurs élus communaux. Ce qui m’a plu dans cette approche, c’est qu’il n’y avait aucune contrepartie demandée. En effet, les gens pouvaient librement exposer leurs attentes et problèmes. Aucune promesse formelle, mais il y avait un réel suivi qui nous était retourné. Enfin une écoute active qui pouvait permettre de résoudre, ensemble, des situations au sein de notre commune.

J’ai franchi le pas en me portant candidate aux élections du Grand Conseil, en 2009.

Par la suite, j’ai fait acte de candidature pour le Conseil municipal de Vernier, en 2011.

J’ai été élue au conseil municipal de Vernier pour la législature 2011-2015. J’ai eu la vocation de représenter la population de notre commune au plus près de leurs attentes et au profit de tous. J’ai travaillé au sein de diverses commissions : sociale, finances, bâtiments, naturalisation et du mérite verniolan. J’ai également présidé la commission des sports durant cette législature. Cela a été une expérience fructueuse. Une nouvelle fois, dans un cadre différent, j’ai eu l’occasion de débattre, échanger et négocier avec des personnalités différentes. J’ai adopté une attitude constructive en faveur des habitants de Vernier.

En 2013, pour la seconde fois, j’ai été candidate à l’élection du Grand Conseil.

Finalement, en 2015, je me suis portée candidate pour le Conseil administratif de Vernier. Une énième étape dans laquelle je m’engage à représenter les habitants en faisant preuve d’abnégation.

La représentation des femmes au niveau municipal ne reflète pas la réalité démographique de Vernier. Dès lors, il m’importe de pouvoir participer pleinement et activement au développement de ma ville et de faire face aux défis que nous réservent les années à venir. Plus que tout, je souhaite mettre au service des habitants de Vernier mes expériences de vie, ma capacité d’anticiper et d’analyser, ainsi que ma détermination dans le traitement de dossiers. Durant mon précédent mandat, je n’ai eu de cesse que de le démontrer.